Focus sur Visa 2018

par les étudiants de l'ESJ PRO Montpellier

Les photographes font leur show pour le Live Magazine

Entre souvenirs de reportages et récits plus intimes, des photographes professionnels racontent leur métier sur scène.

Cet article a été écrit par Sarah Bourletias.
Publié le 07.09.2018 à 16h45 à Perpignan.
A l’initiative du projet, la journaliste Florence Martin-Kessler a importé le concept des États-Unis. © Jérôme Delay

Dans l’effervescence du Café de la Poste de Perpignan, lieu de rendez-vous des festivaliers, un spectacle se prépare. « On se retrouve ici depuis le début de la semaine, dit India Bouquerel ce vendredi 7 septembre. C’est le centre névralgique de Visa pour l’image : tous les photographes viennent là. »

Pour certains, pas question de profiter d’un verre et d’un moment de détente. « On peaufine les derniers arrangements », poursuit la journaliste. Avec trois autres confrères, ils répètent des scénettes du Live Magazine. Huit photographes participent au spectacle prévu samedi 8 septembre 2018, à 17 heures, au Palais des Congrès de Perpignan.

Le concept ? « Ils auront environ huit minutes pour partager des anecdotes et des souvenirs concernant leur métier », explique India Bouquerel, aux commandes de l’initiative avec la journaliste Florence Martin-Kessler.

La « puissance des récits »

Sur scène, des récits sur le parcours d’un migrant ou d’un passionné de surf, pour qui la morsure du froid est « adrénaline », explique Olivier Morin.

Pour ce photographe de l’AFP, l’expérience est inédite : « Le concept m’a immédiatement plu avec ce côté on ne laisse aucune trace du spectacle, le seul moyen de s’en souvenir, c’est de venir le voir. »

Car c’est aussi cela la particularité du Live Magazine : rien ne pourra être filmé ni enregistré. Les noms des huit photographes à participer au spectacle n’ont pas été divulgués, en dehors d’Olivier Morin.

« On avait envie de créer le mystère et d’éviter que des gens ne viennent que pour voir des grands noms de la photographie », insiste India Bouquerel. « L’intérêt du spectacle réside avant tout dans la puissance des histoires qui seront racontées. »

Guerre et passion

Ces récits ne concerneront pas seulement le métier de photographe professionnel. « Même s’ils parleront de leurs reportages et des conditions dans lesquelles ils les ont réalisés, les participants partageront également des choses plus intimes.»

« Il était important de diversifier les récits, de proposer au spectateur des histoires de vie, de passion, des faits-divers, des récits de guerre comme on est amené à en découvrir lorsque l’on feuillette les pages d’un journal. »

Les voix des photographes ne seront pas les seules à résonner dans la salle du Palais des Congrès. « Les récits seront accompagnés de musique », précise India Bouquerel. « Des musiciens joueront en live.»

Les clichés des huit professionnels seront également diffusés pour illustrer leur récit. « L’idée, c’est de créer une atmosphère qui embarque le spectateur. On veut qu’il ait l’impression que l’histoire n’est racontée que pour lui. »

Vous souhaitez partager une info ou poser une question ?
Vous voulez signaler une erreur ? 
N'hésitez pas à écrire à Focus sur Visa
à l'adresse esjpro2018visaimage [@] gmail.com.