Focus sur Visa 2018

par les étudiants de l'ESJ PRO Montpellier

Les Visas d’Or de la rédaction

Parmi les dizaines d’expositions vues par Focus sur Visa, voici les trois coups de cœur de la rédaction.

Cet article a été écrit par Hugo Huaumé.
Publié le 07.09.2018 à 18h22 à Perpignan.

#1. «Les Fourmis Rouges», de James Oatway

Evaton, grand township au sud de Johannesburg, 31 janvier 2017. Une résidente qui vient d’être expulsée attend pendant qu’un membre des Fourmis rouges vide la cuisine. © James Oatway

Elle est, pour nous, l’exposition à ne pas manquer. Le photographe américain James Oatway s’est glissé aux côtés de milices sud africaines méconnues, chargées d’expulser des occupants illégaux.

Tous vêtus de rouges, ils agissent méthodiquement avec une violence qui fait froid dans le dos. En face, la détresse des personnes qu’ils expulsent est poignante.

#2. «Big Food», de George Steinmetz

Jiangsu, Chine, 16 juin 2016. Usine de transformation de poulets. © George Steinmetz / Cosmos

Le « spectacle de la production alimentaire », comme l’appelle Georges Steinmetz, provoque dégoût et stupéfaction. Ses photos montrent le ballet des moissonneuses-batteuses, la valse des poulets pendus aux chaînes de production et les océans de serres où poussent fruits et légumes en toutes saisons.

On se rend mieux compte des dérives de l’agriculture industrialisée. De quoi faire réfléchir en remplissant son prochain panier de courses.

#3. «Voyage du désespoir : l’exode des Rohingyas», de Kevin Frayer

Camp de réfugiés de Balukhali, Cox’s Bazar, Bangladesh, 20 septembre 2017. Un garçon rohingya désespéré s’accroche au camion d’une ONG locale qui distribue des colis alimentaires d’urgence aux réfugiés récemment arrivés. © Kevin Frayer / Getty Images

À l’automne 2017, Kevin Frayer est allé saisir la détresse du peuple rohingya dans les premières semaines de son exode forcé. Si la réalité est sombre, l’esthétique est soignée.

Des clichés en noir et blanc aux détails poignants : les mains, jointes qui implorent de la nourriture, les regards saisissants, une larmes sur le visage désespéré d’un enfant… Des scènes bouleversantes, qui disent tout de l’exode des Rohingyas.

Vous souhaitez partager une info ou poser une question ?
Vous voulez signaler une erreur ? 
N'hésitez pas à écrire à Focus sur Visa 
à l'adresse esjpro2018visaimage [@] gmail.com.